Les standards de construction d’aujourd’hui contre ceux de demain

Le gouvernement est présentement en révision du code du bâtiment du Québec, et ce, depuis janvier dernier jusqu’au 2 mars prochain. La révision du code porte sur l’efficacité énergétique des maisons et vise à généraliser la certification Novoclimat à toutes les maisons neuves.

Par contre, ce ne sera pas tout à fait la certification Novoclimat, car le test d’infiltrométrie ne sera pas obligatoire. Plusieurs organismes influents dans le domaine de la construction écologique, dont Écohabitation, demandent donc à ce que le test d’infiltrométrie soit mis à l’étude lors de la révision.

standards

Qu’est-ce qu’un test d’infiltrométrie?

Un test d’infiltrométrie permet de vérifier l’étanchéité à l’air réel d’une habitation. Le principe est plutôt simple : un ventilateur puissant, à vitesse variable, est installé dans un cadre amovible pouvant s’adapter à la plupart des portes de maison. Le ventilateur est donc mis en fonction et il expulse l’air à l’extérieur de bâtiment ce qui produit une pression négative, un effet de « vacuum ». Cette pression force l’air de l’extérieur à s’infiltrer dans le bâtiment par toutes les fissures et les ouvertures de l’enveloppe. Si les ouvertures sont grosses, on peut parfois même sentir l’air entrer en passant sa main sur les murs extérieurs en question.

L’évaluateur procède ensuite à la lecture des données prises lors du test. La norme Novoclimat exige 2,5 changements d’air à l’heure et la moyenne des maisons certifiées par le programme a normalement 1,35 changement d’air à l’heure.

Que diriez-vous si votre maison avait une ouverture d’environ 12 po de diamètre soit environ 126 po2 dans un de ses murs?

C’est en moyenne la grandeur des ouvertures totales d’une maison neuve construite selon le code du bâtiment. De plus, une ouverture de cette grandeur apporte des coûts supplémentaires en chauffage variant de 96 $ à 384 $ par année!

Pour les maisons certifiées Novoclimat, l’ouverture totale serait entre 40 à 65 po2 dépendant des résultats au test d’infiltrométrie, soit de 2-3 fois moins grandes que celle des résidences standards. Certaines maisons seront plus étanches que d’autres, tout dépendant des matériaux ou des techniques utilisés.

Bref, le gouvernement prévoit augmenter les normes au niveau de l’isolation et de l’étanchéité des maisons sans toutefois exiger que les constructeurs soient dans l’obligation de faire le test d’infiltrométrie.

Donc, aucun entrepreneur ne sera fautif ou n’obtiendra un constat d’infraction même avec des normes plus élevées.

Écohabitation a donc proposé que le test d’infiltrométrie soit fait sur un échantillonnage d’environ 10 % des propriétés. En espérant que le gouvernement retienne cette proposition!

À suivre…  

Écoutez cette petite vidéo expliquant les changements du code à venir.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *