Le port de chaussures de sécurité : une obligation à respecter

Une obligation dans certains secteurs d’activité

En France, de nombreuses entreprises imposent le port de chaussures de sécurité à leurs salariés. En effet, ces accessoires sont obligatoires pour l’exercice de certains métiers. Toutefois, l’achat de ces équipements nécessite le respect de quelques critères. Selon l’environnement, la profession ainsi que les matières et les matériels manipulés, il incombe à l’employeur d’investir dans des fournitures suivant les normes adaptées.

Les différentes raisons pour porter des chaussures de sécurité

Selon une récente étude, les blessures aux pieds constituent 7% des accidents dans le milieu professionnel. Certains cas sont plus graves que d’autres. Mais quoi qu’il en soit, cela pourrait entraîner un arrêt de travail temporaire ou définitif. Ainsi, afin de limiter ces désagréments, il est du devoir des employeurs d’attribuer des chaussures de sécurité à leurs salariés.

Ces accessoires figurent parmi les équipements de protection individuelle (EPI). Ils servent à protéger les pieds des usagers des accidents qui peuvent survenir lors de l’exercice de leurs activités. On citera les risques d’écrasement, de chutes, de brûlures ou de contamination bactériologique. Selon la législation en vigueur, le port de ces fournitures est obligatoire pour certains métiers. D’après le Code de travail, les travailleurs œuvrant dans les secteurs du BTP, de la manutention ou de l’industrie chimique sont obligés de porter ces bottes. Ces dernières doivent être adaptées à l’environnement et aux missions des porteurs.

Les professionnels du domaine hospitalier sont également régis par cette loi. Dans ce cas, les EPI servent non seulement à les protéger, mais aussi à limiter la propagation bactéries dans l’enceinte d’un hôpital ou d’un laboratoire de recherche. Ce qui permet alors de préserver la santé des patients, des chercheurs et du personnel. Enfin, dans certains métiers où les risques de blessures sont faibles, les chaussures de sécurité ont uniquement pour objectif d’apporter plus de confort aux salariés.

Choisir des chaussures de sécurité : les points à prendre en compte

Avant de choisir des chaussures de sécurité, il faut préalablement identifier les risques auxquels les travailleurs sont confrontés. La plupart des modèles sur le marché ont été fabriqués pour une meilleure protection contre les blessures. Toutefois, on retrouve également des spécimens spécialement conçus pour éviter les glissades. Ceux-ci sont munis d’une semelle antidérapante. Malgré tout, certains métiers requièrent le port de bottes qui résistent à des conditions extrêmes. Dans l’industrie métallurgique, les ouvriers doivent porter des EPI qui supportent les hautes températures. Dans ce contexte, l’acheteur privilégiera les chaussures en polyuréthane thermoplastique (TPU). Par contre, on se tournera dans des modèles en « caoutchouc nitrile », si le personnel manipule souvent des substances corrosives.

Pour évaluer la résistance de ces articles, les acquéreurs peuvent se fier aux catégories introduites par la norme ISO20345. Les bottes classées « S3 » offrent une meilleure protection que celles en « SB », en « S1 » ou en « S2 ». Les fabricants sont dans l’obligation d’apposer cette mention sur leurs produits. Ce qui facilite grandement le choix de ce type d’équipement. Toutefois, les employeurs pourraient réaliser des économies substantielles en louant ces accessoires auprès d’une entreprise spécialisée. 
 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *