Que faut-il savoir sur le faitage de toiture ?

Le faitage est l’élément qui sépare deux pentes de la toiture. C’est un élément clé qui joue un grand rôle dans l’étanchéité et la solidité de la couverture. Pour une toiture en bac acier, tuile, tôle, chaume, ardoise et autre, le faitage assure la jonction de deux pans et favorise le bon écoulement des eaux, permettant ainsi à une imperméabilisation parfaite de la couverture. En fonction du type de revêtement toiture, le faitage peut être de différente nature. Son installation doit être effectuée par un professionnel de la toiture ou un couvreur qui possède les équipements nécessaires et le savoir-faire spécifique.

Pose de faitage toiture

Que ce soit pour une toiture en chaume, tuile, tôle, bac acier ou ardoise, la pose d’un faitage est un travail risqué du fait qu’elle se fait en hauteur. De plus, il faut avoir une connaissance approfondie des matériaux de revêtement pour mieux choisir le type de faitage adapté. Nous vous recommandons vivement de faire appel à un expert tel que ce couvreur dans le 44 pour l’installation du faitage sur votre toit. En engageant un couvreur pour la pose de votre faitage, vous bénéficierez d’une intervention sur mesure au meilleur rapport qualité-prix.

Faitage toiture : les types

Il existe divers types de faitages correspondant chacun aux différents matériaux qui composent votre toit. Ainsi, il y a :

  • Le faitage scellé ou tuile faitière pour la toiture en tuile ;
  • le faitage cranté pour les toitures en bac acier et en tôle ;
  • le faitage lignolets pour la toiture en ardoise ;
  • le faitage en argile ou en paille pour la toiture végétalisée ;
  • les bandes faitières ;

Le faitage d’une toiture en tuile

Le faitage sur les toitures en tuiles est généralement des tuiles de plus grandes dimensions, mais de même forme. Bâti au mortier ou en bétonet comportant des orifices permettant une meilleure ventilation, le faitage est disposé en chevauchement le long de la ligne de séparation des pans pour combler le vide sous les jonctions.

Le faitage d’une toiture en tôle

Pour une toiture en tôle ou en bac acier, on utilise couramment des bandes faitières ou des faitages crantés. Très résistants, ces faitages peuvent être en aluminium ou en PVC imitant la forme de la toiture tout en optimisant le côté esthétique. Son installation se fait sur l’extrémité séparant les pans de la toiture. Les bandes faitières recouvrent la ligne faitière assurant ainsi une bonne étanchéité de l’ensemble de la couverture.

Le faitage d’une toiture en ardoise

Pour une toiture en ardoise, le faitage est assuré par des bandes de zinc croisées en deux suivant le sens de la longueur. Les bandes de zinc sont posées à cheval le long de la ligne faitière. Le plus souvent, on sculpte les parties de l’ardoise qui dépassent pour avoir une forme spécifique : lignolets.

Le faitage d’une toiture en chaume

Dans le cas d’une toiture en chaume ou en paille, le faitage est garanti par une couche de terre argileuse très épaisse recouvrant toute la partie qui se trouve sur la ligne faitière. L’étanchéité est assurée par la couche d’argile.

Faitage toiture : les prix

Le tarif d’un faitage varie selon le type, la dimension et son épaisseur. Pour les tuiles faitières, le prix se situe entre 5 à 15 euros l’unité. Le closoir coûte dans les 200 euros le rouleau tandis que pour le faitage cranté, il vous faut environ 20 euros le mètre. Le faitage en alu coûte environ 15 euros le mètre et 25 euros le mètre pour un faitage en PVC.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *