La vente et l’achat en viager, les principes

Le viager immobilier est une vente où l’acquéreur cherche à réaliser un bon investissement et le vendeur cherche un revenu complémentaire. Le vendeur est appelé crédirentier et l’acquéreur est appelé débirentier. Le principe est simple le crédirentier perd la propriété de son bien et le débirentier paie une rente régulière versée à vie. Découvrez alors les différents aspects du viager.

Les différents types de viagers immobiliers

Il existe différents types de vente en viager, mais les plus prisés restent le viager libre et le viager occupé. Dans le viager occupé, le crédirentier se réserve un droit d’usage et d’habitation sur le bien immobilier, le débirentier ne peut accéder à la propriété qu’au jour du décès du vendeur. Ici, le prix du bien immobilier et de la rente viagère dépendra bien du type de viager envisagé. Dans le viager libre, le débirentier devient plein propriétaire dès le jour de la vente.

Vendre et acheter en viager

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, et souhaitez en tirer dès maintenant un revenu régulier en viager, tournez-vous vers la vente en viager. Un contrat de viager doit obligatoirement être établi par un notaire. Cet expert va veiller au respect de vos intérêts. Vous devez ensuite consulter l’annuaire des notaires de France. Le notaire va se charger de faire la publicité de votre offre. De ce fait, vous n’aurez plus à verser de commission à des intermédiaires. En tant que vendeur, vous avez le droit de réviser chaque année le montant de la rente que vous verse l’acheteur si c’est marqué dans votre contrat. Ce terme du contrat doit prévoir une indexation permettant de déterminer l’inflation.

Si l’achat en viager concerne les appartements ou des maisons, il est également possible d’acquérir un terrain. En tant que vendeur, certaines précautions doivent être prises. L’achat en viager est lié par définition à la longévité du vendeur. Les conséquences de cet aléa sont importantes en cas de décès de l’acheteur. Dans ce cas, ce sont ses héritiers qui devront verser la rente jusqu’au décès du vendeur. Il est possible à l’acheteur de souscrire une assurance afin de limiter ces risques.

Le paiement en viager

La vente en viager se caractérise par une modalité de paiement particulière : le prix est payé par petite mensualité appelée : rente ou bouquet jusqu’au décès du vendeur. La périodicité des versements ou les arrérages sont convenus dans le contrat de vente. La rente viagère peut être mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Elle est calculée selon un barème prenant en compte :

– l’âge du crédirentier ;

– la valeur du bien ;

– le caractère libre ou occupé du viager, etc.

Comme pour toute vente immobilière, l’acheteur sera redevable de droits de mutation envers l’État. Il doit également régler la rémunération du notaire. Bien sûr, ces sommes sont calculées sur le montant du prix de vente. Lorsque le contrat viager prévoit plusieurs vendeurs, il est possible que la rente viagère soit différente pour chacun d’eux. La rente sera versée jusqu’au décès du dernier vivant des vendeurs.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *