Les détails qui comptent lors d’un achat immobilier

Dans le secteur de l’immobilier, l’achat d’un bien, qu’on soit investisseur ou simple particulier, est toujours un grand projet. Devenir primo accédant a toujours été le rêve de nombreux citoyens. Toutefois, acquérir une nouvelle demeure nécessite des moyens, du temps et beaucoup d’attention. Le budget, la configuration de la maison, l’emplacement, tous ces éléments et bien d’autres encore sont à prendre en considération. La visite, l’une des étapes importantes à franchir avant l’achat, aidera les futurs propriétaires à en savoir un peu plus sur l’état du logement. À ce stade, il est important de bien vérifier toutes les caractéristiques du bâtiment.

Vérifier l’état des sanitaires et de la cuisine lors de la visite

S’assurer que toutes les pièces de la maison soient fonctionnelles est essentiel. Il se peut, en effet, que certains dommages ou problèmes permettent aux futurs propriétaires de négocier le prix. Pour mieux se préparer, le mieux serait d’élaborer une petite check-list des éléments à voir. Dans le cas de la cuisine et des sanitaires, il faudra vérifier la qualité des revêtements qui recouvrent les sols et les murs.

Ensuite, ce sera le tour de la plomberie. Il se peut que le robinet fonctionne, mais qu’on ait besoin de changer de tuyauteries. Si les futurs acquéreurs prévoient d’effectuer des rénovations dans les pièces d’eau, des conseils pour acheter une douche ou une baignoire sont proposés par les professionnels. Dans les maisons modernes, ces équipements de maison sont déjà dotés de mitigeurs thermostatiques. Les espaces disposent de fenêtres et l’eau chaude sanitaire est disponible. Il suffit de revoir la configuration des pièces si on souhaite les aménager à notre goût.

Système de chauffage, isolation et performance énergétique

Puisque cette étape est souvent considérée comme une inspection plus technique. Il se peut que les futurs propriétaires aient besoin de l’assistance d’un expert. Identifier les problèmes qui affectent les dispositifs de chauffage n’est pas toujours facile. Il faut, par exemple, connaître le modèle de chauffage utilisé si on veut revoir les dépenses en énergie. Et puis, il y a l’évaluation hygrométrique. L’humidité peut infiltrer les murs, détériorer les peintures et devenir véritable problème si on ne sait pas comment la maîtriser.

En ce qui concerne l’isolation, aujourd’hui certaines rénovations énergétiques sont préconisées, et même encouragées par l’État. Ainsi, il est important de vérifier si les éléments tels que le toit, les cloisons, les fenêtres et les murs sont bien équipés. Par ailleurs, le DPE (Diagnostic de performance énergétique) est obligatoire lors de l’achat d’une nouvelle demeure. Cette estimation de la consommation énergétique est utile, car elle peut jouer sur les prix. Dans certaines zones, les logements sont classés selon leur performance énergétique. Les maisons et appartements BBC (Bâtiment Basse Consommation) sont actuellement les meilleurs sur le marché. Les coûts peuvent parfois être élevés, mais les propriétaires n’auront plus à effectuer des travaux de rénovation une fois installés.

Qu’en est-il de l’entourage ?

Avant l’achat, les professionnels conseillent aussi aux futurs propriétaires de bien inspecter l’entourage de leur maison. Ils pourront, par exemple, commencer par vérifier la situation géographique sur une carte et l’emplacement sur le cadastre. Ainsi, il sera plus facile de déterminer si l’endroit est bien desservi. Le logement est-il situé loin ou à proximité des stations de métro ? Les trajets peuvent-ils se faire aisément en voiture ou faut-il prévoir des cas d’embouteillages monstres en allant au travail ou en déposant les enfants à l’école ?

L’entourage proprement dit ou encore la vie du quartier est un autre aspect à prendre en considération. Le cadre est-il paisible ou assez animé ? On pourrait revoir l’isolation phonique et acoustique en fonction de la situation, notamment si le bien est situé dans une grande ville où les rues sont très fréquentées.

S’il s’agit d’une copropriété, il est utile de bien vérifier les parties individuelles et communes. Certaines sections nécessitent souvent de grands travaux d’aménagement et donc des dépenses supplémentaires. Un petit coup d’œil sur les comptes-rendus des récentes assemblées aidera les futurs occupants à mieux comprendre. Le mieux serait, en effet, qu’ils en soient informés dès le début. Le futur copropriétaire sera également amené à en apprendre un peu plus sur le mode de vie en général des occupants de l’immeuble afin d’éviter les mauvaises surprises.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *